Ressources en téléchargement

Hygiène des mains au près des infirmiers en activités des soins

Nsobani L.D. (*), Tshitadi M.A. (**), Mfunyi C. (**)

(*) Cellule pour la Promotion des Pratiques d’Hygiène, Institut Supérieur en Sciences Infirmières (ISSI-CEPPHY)

(**) Sections des Sciences Infirmières et des techniques de laboratoire, Institut Supérieur des Techniques Médicales de Kinshasa


Résumé

Le présent travail a eu pour but d’évaluer le niveau d’hygiène auprès des infirmiers en activités des soins. Identifier les raisons non observance de cette pratique s’est inscrit parmi les objectifs assignés en chirurgie, pédiatrie et gynéco-obstétrique de quatre hôpitaux des références de Kinshasa dans le cadre du projet initier par l’ISSI sur « l’amélioration de l’hygiène hospitalière et communautaire de Kinshasa et du Bas-Congo » par la mise en place du CEPPHY.

Pour ce faire, 94 infirmiers ont été observés et interviewés suivant le questionnaire préétabli et 44 échantillons ont aussi prélevés par les mains et les bagues des infirmiers avant l’administration des soins.

L’analyse a montré dans 12 services de quatre hôpitaux, 55,3% ont l’eau courante et 71,3% ont des robinets dans le service mais tous, non adaptés ; 74,5% ont des lavabos réservés pour le lavage des mains, aucune poubelle réservée pour recueillir les serviettes à usage unique n’est disponible et 23,4% ont des protocoles affichés sur l’hygiène des mains. En outre, 61,7% qui ne se lavent avant l’administration de mains, 64% et 60% staphyloccus aureus ont été isolés respectivement sur les mains et les bagues de ces infirmiers. La solution hydro-alcoolique est encore méconnaissable dans ces hôpitaux. Pour ces infirmiers, les raisons de non observances sont les suivantes : port de gants (59,6%), négligence et absence de la SHA (57,4%) et la distance au point d’eau (50%).

En conclusion, nos résultats suggèrent qu’à Kinshasa, en dépit des connaissances que les infirmiers ont sur l’hygiène des mains, leur niveau de pratique sur l’hygiène des mains est défectueux et les bagues constituent un réservoir microbien.

Téléchargez l'article complet: